Vendeuse

Vendeuse, commerciale, V.D.I

Vendeuse.

Beaucoup de femmes et d’hommes, s’improvisent vendeuse et s’amusent à faire un peu d’argent pour arrondir les fins de mois.

Le savais vous que par exemple 80% des femmes contre 20% d’hommes font de la vente directe et qu’énormement de magasin recrute des vendeuses.

Vous l’avez compris mesdames que depuis longtemps le marché augmente chaque année et vous êtes les plus nombreuses à avoir assimilé l’importance de ce métier.

« Bien que les hommes dans ce domaine remonte chaque année le pourcentage du nombre de vendeur direct. »

 

Alors, il y a différentes façons de commencer à rentrer dans les métiers de la vente :

  1. suivre des études pour choisir dans quelle branche je vais me diriger.
  2. L’alternance avec une partie dans un établissement et l’autre partie scolaire.
  3. l’apprentissage direct sur le terrain…

« Voilà trois façons les plus utilisés dans ce domaine. »

 

Connaissez-vous vraiment les métiers pour être vendeuse ?

On a très souvent la fâcheuse idée de penser que la vente est un trés mauvais métier avec des idées reçu, tel que :

  • Pour être un commercial, il faut être un vrai « requin » prêt à vendre n’importe quoi à n’importe qui.
  • Le commercial n’est qu’un baratineur.
  • Dans le métier de la vente on est trop souvent sous pression.
  • Les métiers de la vente sont mal payés.
  • Le commercial passe sont temps à faire du porte-à-porte.
  • Être vendeur ou vendeuse, ce n’est qu’un métier stratégique, on est qu’un subalterne. etc…

 

« Tout ceci est vous vous en doutez complètement faux »

 

La vente à tout prix c’est fini, désormais on ne vend pas pour vendre, on cherche plutôt à répondre aux besoins des clients.

 

Pas question de proposer un produit inutile, mais plutôt, un produit qui est nécessaire à notre client.

Si vous vendez un produit inutile, vous perdrez toute crédibilité face à votre clientèle.

Le proffessionel de la vente, son travail réside non seulement dans la négociation, mais aussi dans la recherche des produits susceptibles d’intéresser ses contacts.

Une bonne vendeuse doit savoir refuser de vendre un produit si elle ne propose pas la bonne solution à ses clientes.

En cas de démarchage elle doit savoir cibler au préalable ses interlocuteurs en fonction de leurs profils.

Il faut savoir qu’à l’heure ou la cliente de plus en plus informée et intransigeante, devient difficile de les embobiner.

 

« Le bagout n’est pas suffisant. »

 

Une bonne vendeuse doit s’armer d’arguments et appuyer ses propos par des démonstrations pour tenter de convaincre

Autant dire quelle doit connaître ses produits et être informée sur les tendances du marché.

On peut être parfois sous pression, avec des objectifs de vente, relever des challenges, faire progresser ou maintenir les ventes.

Tout ceci peut avoir des bons côtés, bien dosé, le stress joue un rôle de stimulant et aide à remporter des belles victoires. 

Dans la vente traditionnelle, il est vrai qu’une vendeuse débutante perçoit pour commencer un salaire proche du SMIC.

Mais c’est sans compter sur les nombreuses primes qu’elle peut espérer toucher grâce à la réalisation d’objectifs.

Également, dans ce secteur d’activité, les évolutions de carrière sont possibles et permettent de gagner rapidement plus l’argent.

Pour la commerciale ou V.D.I (Vendeuse à domicile indépendant).vendeuse

Il n’y a pas de porte à porte, souvent ce genre de démarchage est utilisé par les voyageurs représentants et placiers.

Si la commerciale ou la vendeuse à domicile passent une partie de leur temps à démarcher de nouveaux clients, une fois son portefeuille de prospects constitué, elle va davantage se focaliser en priorité sur le suivit et la fidélisation de sa clientèle acquise, puis elle pourra rechercher de nouveaux clients.

La vendeuse à domicile est en contact direct avec la clientèle, (comme les autres branches de la vente).

Elle est en effet la première interlocutrice du client et doit au mieux représenter  son entreprise.

C’est la qualité de son accueil et de ses conseils qui feront la différence avec les autres entreprises.

 

« Un client satisfait est un client qui revient. »

 

Il y a trois millions de personnes dans les métiers de la vente en France, soit 19 % du pays.

Autant dire que les métiers de la vente et un secteur très porteur.

Si l’objectif des spécialistes du commerce est de vendre au mieux leurs produits aux consommateurs, ils n’en sont pas cependant dans le même univers. (Automobile, habillement, assurance, art, sport, cosmétique etc…

 

Les nouveaux enjeux des métiers de la vente .

Avec l’explosion du l’e-commerce et de la mondialisation, de nouveaux modes de consommation apparaissent.

La clientèle est plus informée et aussi plus exigeante !

Elle n’hésite pas à changer d’enseigne comme bon lui semble !

Face à cette concurrence, les vendeuses doivent redoubler d’efforts pour se démarquer, trouver de nouveaux clients et les fidéliser.

C’est pourquoi les métiers de vendeuse se tournent davantage vers les conseils et exigent des connaissances et compétences plus techniques.

La vente directe et le E-commerce en plein boom.

Faire ses courses devant son ordinateur est devenu tendance, le marché s’est ouvert considérablement au cours de ces dernières années.

Depuis acheter en ligne a convaincu six Français sur 10 et qui ont créé 12000 emplois en 2013 et depuis s’accentue d’année en année.

 

« C’est donc ! un système qui fonctionne »

 

Quant à la vente directe (V.D.I) qui consiste en partie de démarcher les clients à domicile, elle a le VENT EN POUPE

D’après la fédération de la vente directe, elle crée environ chaque année rien qu’en France 30 000 emplois.

Ce qui fait dans le Pays le premier marché Européen dans la vente directe, avec plus de 25 millions d’actes d’achat par an. 

« INCROYABLE !!! »

 

Voici ma conclusion :

Beaucoup de femmes et d’hommes comme vous avez pu le constater, se lancent dans la vente et encore plus de femmes dans la vente directe.

La réponse c’est qu’énormément d’entre elles le font pour plusieurs bonnes raisons, ainsi que les messieurs.

  • La possibilité de le faire à temps choisis (ce qui est impossible lorsqu’on est employé dans un commerce).
  • Êtres sont propres patron avec un investissement dérisoire de 49 € à 330 €, c’est-à-dire que c’est sans risque.
  • Pas de licenciment puisque c’est vous le BOSS.
  • Pas de limite de revenu (de zéro à xxx €).
  • Pas d’obligation de niveau d’études ou de formation.
  • Un groupe d’entraide avec des proffesionnels de la vente directe, intérressée par votre réussite.

Et tant d’autre avantage ! que je ne vais pas vous donner aujourd’hui, tout simplement vu qu’il est important de choisir dans quel domaine vous allez vous diriger et dans quelle société.

Il est très important de prendre son temps pour choisir la bonne société, pour ne pas tomber dans des arnaques trop fréquentes sur le web.

 

Vous pouvez me rejoindre et débuter votre carrière comme vendeuse à domicile pour une société Française.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *